Pourquoi l’Etincelle ?

Notre engagement solidaire

L'ETINCELLE est un distributeur engagé qui soutient l'action de CARE France. L'objectif de cette association caritative est de contribuer à réduire la non-scolarisation des petites filles défavorisées dans le monde. En effet, 2/3 des 300 millions d'enfants qui n'ont pas accès à l'éducation sont des filles. Parce qu'elles n'ont pas appris à défendre leurs droits, beaucoup d'entre elles sont condamnées à la violence et à la misère. Mais la scolarisation de ces filles est aussi la première étape vers leur autonomie. C'est pour elles le moyen de trouver plus facilement un travail, hors une femme qui travaille consacre prioritairement ses revenus au bien-être de ses enfants : nourriture, santé, éducation. Le cercle vertueux peut ainsi s'enclencher.

care-logo

Eric Bourven, PDG de l’Etincelle

"Je me suis engagé auprès de Care France pour aider les femmes qui vivent en dessous de seuil d’extrême pauvreté. Lorsque ces femmes accèdent à des revenus, elles les utilisent pour nourrir, soigner et éduquer leurs enfants. Elles vont ainsi briser la chaîne immuable de la pauvreté."

Plus d’informations sur CARE

Découvrez la vidéo de présentation de l’association et le témoignages de Eric Bourven :

Quelques réalités à prendre en considération :

  • Dans de nombreux pays, il est plus probable pour une fille de mourir à la naissance que d'aller à l'école.
  • Parmi 1,2 milliard de personnes qui vivent dans la pauvreté, 70 % sont des femmes et des filles.
  • Les femmes produisent la majorité de l'agriculture, mais sont propriétaires de seulement 1 % des terres dans le monde.
  • Plus de 875 millions de femmes et de filles sont analphabètes, ce qui représente 2/3 de toute la population mondiale analphabète.

A l'inverse, lorsque nous donnons accès à l'éducation aux femmes et aux jeunes filles :
  • On constate une baisse des taux de mortalité infantile et maternelle.
  • Les taux de fécondité diminuent.
  • Elles sont plus aptes à se protéger contre le VIH et le SIDA.
  • Il y a plus de chances qu'elles envoient leurs filles à l'école.
  • La main d'œuvre compte un nombre accru de femmes, ce qui augmente leurs salaires, alors que les employeurs assistent à une hausse de productivité, dont bénéficient la communauté et la société. Le revenu familial futur est à la hausse et contribue ainsi à briser le cycle de la pauvreté.